Lautréamont, l'Aurore d'un nouveau siècle

Lautréamont est mort ! Personne ne saura pourquoi. Ne priez pas pour lui. 
 
Dans le Paris assiégé de 1870, Isidore Ducasse meurt mystérieusement. Il a 24 ans. Son manuscrit « Les Chants de Maldoror » plonge dans l'oubli.
 
Nous voici entraînés par le personnage de Maldoror dans un vertige lautréamontesque. Burlesque, déjanté et inquiétant. Puis dans la réalité de la guerre. L'ennemi est aux portes de la cité. C'est le Siège de Paris. Paris, le nombril du monde ! Les Parisiens mangent les animaux du Jardin des Plantes pour survivre. Lautréamont vit ses derniers instants. La dure réalité d'une ville assiégée à l’aurore de la Commune et les songes décalés d'un feu follet...
 
Après avoir abordé un premier « poète maudit », Arthur Rimbaud, et nous être penchés sur sa vie fulgurante, notre chemin devait nous mener à Lautréamont. Immanquablement. Que de similitudes entre « l'homme aux semelles de vent » et l'étrange Isidore Ducasse. Que de mystères dans la vie de ces deux poètes ! Que de voyages ! L'Afrique et le soleil après une vie de poète pour Rimbaud, « Les Chants de Maldoror » et le Siège de Paris après une jeunesse en Amérique du Sud pour Lautréamont.
 
Un spectacle créé par la Cie Le Rideau d'argent
 

Vendredi 5 mai à 21h

Vendredi 12 mai à 21h

Lundi 22 mai à 21h

 

Pour réserver, cliquez ici 

 

 

 

 

 

Création artistique: Abies | Production Web: LVSYS - Copyright © 2017